BLOG PONCE OR

08 AVRIL 2009

LES ANNEAUX DE MARIAGE - PARTIE 7 (Alliance de mariage - tradition bijoux mariage)

LES ANNEAUX DE MARIAGE (de l'antiquité à nos jours) 
Partie 7

"[...] Nous avons vu au cours de cette étude que depuis le moyen-âge, jusqu’au XVème siècle, nous ne possédions aucune preuve nous permettant d’affirmer l’usage courant des anneaux de mariage. 

L’absence de consécration religieuse au moment de l’échange de ces anneaux de mariage, à une époque particulièrement pieuse, nous parait être la seule raison qui nous a privés de documentation sur cet objet. Quant aux XVème, XVIème et XVIIème siècles et les époques qui suivirent jusqu’à nos jours, la preuve de l’usage des anneaux de mariage nous est fournie par les maîtres célèbres dont les œuvres sont exposées au musée du Louvre

Voici à titre documentaire par ordre chronologique, les portraits en pied nu ou en buste laissant voir l’intégralité des deux mains : 

  • La Joconde, Léonard de Vinci, 1452-1519. Pas d’anneau. 
  • Laura de Dianti, Bordonnée, 1477-1576. Pas d’anneau. 
  • La Bella Nani, Paul Véronèse, 1477-1528. La Bella Nani porte à l’annulaire de la main gauche un bel anneau semblable à l’alliance de nos jours. NOTA. (Cette belle toile est exposée au musée du Louvre parmi la collection de Schliting.) 
  • Jeanne d’Autriche, mère de Marie de Médicis, Rubens, 1577-1640. Pas d’anneau de mariage. 
  • Marie de Médicis, Rubens. Pas d’anneau. Dans les nombreux portraits de Marie de Médicis exposés dans la galerie qui porte le nom du célèbre peintre, la reine de France ne porte ni bague ni anneau. 
  • Famille Bereysteyn de Harlem, Frans Hals, 1580-1666. Madame Van Bereysteyn porte à l’annulaire de la main gauche un superbe anneau de mariage. Nous sommes ici en présence d’une protestante, c’est certain.
  •  Portrait de femme, Franz Hals. Une alliance main gauche. 
  • Portrait de femme, Ecole espagnole XVIIème siècle. Une alliance main gauche. 
  • Une dame et sa fille, Van Dick, 1599-1661. Pas d’anneau. 
  • La femme à l’éventail, Goya, 1746-1828. Pas d’anneau. 

Il existe beaucoup d’autres toiles des maîtres cités et de ceux qui suivirent, les mains des sujets peintes dans une position qui ne permettait pas de voir les annulaires. Notre conviction est définitivement établie : du XVème au XIXème siècle, l’usage de l’anneau de mariage est facultatif, c’est un symbole admis au moment de l’union officielle des nouveaux époux, sans obliger l’épouse à fixer à l’annulaire de l’une de ses deux mains, l’anneau symbolique. 

A partir du XIXème siècle et à mesure que nous avançons dans l’époque contemporaine, cette obligation prend alors une forme rituelle de telle sorte que de nos jours, malgré la religion pratiquée et en dépit de la condition sociale des nouveaux mariés, aucun mariage ne saurait être célébré sans le symbole des anneaux. 

Toujours par ordre chronologique voici quelques portraits de femmes du XIXème siècle : 

  • Mme Morel de Tangry, David, 1747-1815. Un anneau en forme de corde à l’annulaire de la mains droite. 
  • Mme Rivière, Ingres, 1780-1867. Un bel anneau main gauche. 
  • Mme Bizet, Elie Delaunay, 1828-1891. Un bel anneau main gauche.
  •  Mme Pasca, Bonnat, 1835-1922. Un bel anneau main gauche. 
  • Famille Dubourg dont Madame, Fantin Latour, 1835-1904. Un bel anneau main gauche."[...]

A suivre...

Liens vers les autres parties :
Partie 1
Partie 2 
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
Partie 7
Partie 8
Partie 9
Partie 10

Crédit photo : jacobms - http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/

Copyright - Ponce'Or - 2009

 


  •  


<<  Octobre  2010
  • Lun
  • Mar
  • Mer
  • Jeu
  • Ven
  • Sam
  • Dim
27 28 29 30 01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
  • guide-alliance.com
  • FLUX RSS2

Agence web 3j création  -  blog gemme-fashion