BLOG PONCE OR

27 NOVEMBRE 2008

LES ANNEAUX DE MARIAGE - PARTIE 3 (Alliance de mariage - tradition bijoux mariage)

LES ANNEAUX DE MARIAGE (de l'antiquité à nos jours)
Partie 3


"[...] Pour les filles, la question est plus compliquée. La fille de Plébéien [partie du peuple romain qui se définit par opposition aux patriciens et à la nobilitas] eut la faculté d’exhiber des anneaux d’or, alors que le père et la mère ne pouvaient avoir eu que du fer. On présume que les usages ayant forme de loi, il s’ensuivit de regrettables confusions et qu’en définitive, les filles, comme les Matrones, eurent à se conformer au régime auquel le Chef de famille était soumis.
En résumé, toujours d’après Deloche, le port des anneaux était étroitement lié à la distinction des classes sociales, plus tard, à la condition originelle des Personnes dont chaque catégorie fut soumise à des règles différentes.

Dès le milieu du VIème siècle Gallo-Romain et Germanique, le régime résumé par Isidore de Séville, dut s’appliquer indistinctement aux personnes des deux races. Les femmes, libres de naissance, porteront l’anneau d’or, les affranchies, l’anneau d’argent ou de bronze et les femmes de condition, la bague de fer.

Il me faut citer l’opinion de M .Lindenschmutz, conservateur du Musée de Mayence, sur cette question des anneaux. Ce savant pense qu’à l’époque barbare, les anneaux étaient d’un usage assez rare chez les hommes et que tous les bijoux recueillis dans les sépultures Gallo-Franques, ont du appartenir à des femmes.

Toutefois, cette manière de voir n’est pas tout à fait exacte, d’après l’Auteur du « port des anneaux dans l’Antiquité Romaine ». Des recherches faites à ce sujet, il résulte que parmi les anneaux retrouvés, ceux qui portent des inscriptions (déjà), 30 ont fourni des noms d’hommes, 28 des noms de femme. Cela est suffisant pour donner satisfaction, malgré leur désaccord, à chacun des chercheurs cité plus haut.

La coutume suivant laquelle le fiancé envoyait à sa fiancée un anneau comme gage de la promesse de mariage remonte très haut chez les Romains, elle est mentionnée dans Plaute [auteur comique latin né en 254 avant J.-C.], au deuxième siècle avant notre ère, mais elle était pratiquée depuis une date certainement beaucoup plus reculée.

Il résulte de ces rapprochements que l’usage d’envoyer à la fiancée, non plus une bague en fer au temps de Pline, mais un anneau d’or déjà ancien au temps de Tertullien [écrivain de langue latine né à Carthage (l’actuelle Tunisie) en 150-160], remontait au moins alors à un demi siècle et dut s’établir à la seconde moitié du deuxième siècle.

L’usage de l’anneau de fiançailles fut pratiqué en Gaule depuis la conversion de Constantin [premier empereur Romain à se convertir au christianisme, né en l’an 274] de même que dans le haut Empire [de 27 avant J.-C. à 192 après J.C.]. "
(à suivre...)

Liens vers les autres parties :

Partie 1
Partie 2 
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
Partie 7
Partie 8
Partie 9

Partie 10

Crédit photo : Wili_Hybrid - http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/

Copyright - Ponce'Or - 2009

 


  •  


<<  Octobre  2010
  • Lun
  • Mar
  • Mer
  • Jeu
  • Ven
  • Sam
  • Dim
27 28 29 30 01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
  • guide-alliance.com
  • FLUX RSS2

Agence web 3j création  -  blog gemme-fashion